Saxon et l'Abricot

Saxon

Le village de Saxon

Géographie

Pierre Avoi

En Suisse, le village valaisan de Saxon (carte) est situé  entre Riddes et Martigny, sur la rive gauche de la Vallée du Rhône, à une altitude de 465 mètres à la gare et de 533 mètres à la Place du Village, devant l'église. Plus de 4'800 habitants vivent à Saxon, au pied des Alpes valaisannes et du fameux sommet de la Pierre A Voir, qui culmine à 2'473 mètres d'altitude.

 

Le terme Saxon vient à l'origine du latin saxum, qui veut dire rocher. C'est donc bien évidemment lié à la Pierre A Voir qui surplombe le village.

 Le plan du village de Saxon

Histoire

Tour de Saxon

 

La Tour de Saxon a été construite sous la domination savoyarde, en 1260. La population de Saxon y était alors soumise à de lourdes impositions et vivait dans un état de quasi servitude. C'est au 19ème siècle que Saxon est incorporé au dizain de Martigny et aura la liberté politique. Pourtant, les Saxonnains vivaient alors très pauvrement et n'avaient que peu accès à l'éducation.

 

Dans les années 1830, Saxon se fait connaître par son établissement thermal où l'on vient se faire soigner, et même de loin. Peu à peu, la renommée des eaux minérales de Saxon dépasse les frontières. Au milieu du siècle, on construit une nouvelle maison des bains, dans laquelle on aménage une salle de jeux. Le complexe se développe grâce à Joseph Fama et, dès 1860, Saxon se fait désormais connaître pour son casino. Mais une véritable polémique sur la moralité des jeux provoque la fermeture du casino en 1878.

 

L'ancien casino est aujourd'hui exploité comme salle de spectacles, restaurant et discothèque. Lien vers Le nouveau casino de Saxon

 

 

 

Le Bisse de Saxon qui tire l'eau de l'alpage de la Printze à Nendaz a été construit en 1874, et il a permis à l'agriculture de se développer à Saxon, de concert avec la construction du canal Riddes-Martigny qui transforme la plaine en terrain cultivable.

 

C'est ainsi que Saxon, de capitale du jeu est devenue la capitale  de l'abricot et autres fruits!

 

Le prince de Saxon: l'abricot

L'abricot, de l'Asie à Saxon

L'abricot

L'abricot provient des hautes régions montagneuses du Nord-Est de la Chine où il aurait été domestiqué, il y a plus de 4 000 ans par les Tadjiks ou par un autre peuple ancien, qui sélectionnèrent des variétés particulièrement riches en sucre.

 

Ce sont les grecs et les légionnaires romains qui l'introduiront sur le pourtour méditerranéen, un siècle avant notre ère.  On l'importa d'Italie en France dès le milieu du 15ème siècle, mais c'est seulement à la Renaissance (18ème siècle) qu'il se fait connaître et que la culture des 13 variétés d'abricots connues à cette époque se développe dans ce pays.

 

A cette période, il est importé à Bâle et en Allemagne. En Valais, c'est en 1812 que l'abricot est signalé pour la première fois, sur le coteau de Sion-Nendaz, à proximité de Saxon. La culture de l'abricot se développera dans les vergers de Saxon grâce notamment à Joseph Sablier, qui importe les variétés cultivées dans la région de Lyon.

 

 

Conditions climatiques

Vergers d'abricotiers

 

L’abricot est cultivé en climat généralement tempéré chaud. Il aime le soleil et la lumière lors de la floraison. L'abricotier est un arbre type des climats continentaux qui, lorsqu'il est en repos hivernal, résiste très bien au froid jusqu'à moins 20°C.

 

Il s’est bien adapté en Valais, zone connue pour sa pluviosité limitée (région la plus sèche de Suisse). Toutefois, on le cultive plus facilement sur le coteau (où les sols sont bien drainés) et plus volontiers en rive gauche qu’en rive droite. Comme les fleurs craignent le gel printanier, s’il fleurit trop vite, les risques sont plus grands. En rive gauche, orientée au nord, la floraison est plus tardive qu’en rive droite; il y a donc moins de risques de gel.

 

 

Production d'abricots à Saxon

 

C'est à la fin du 19ème siècle, qu'Albano Fama, un cousin de Joseph Fama qui avait fait la renommée de Saxon grâce à son casino, a lancé la future fabrique de conserves DOXA (Vellino et Cie), qui favorisera le développement des cultures fruitières dans la région, et notamment celle de l’abricot.

 

De 1886 à 1927, cette fabrique de conserves est entrée dans la légende de la Vallée du Rhône: la presse et les gourmands amateurs de confiserie ne tarissaient pas d'éloges sur ses produits, et c'est ainsi que s'est construite la destinée abricotière de Saxon, qui allait se poursuivre au fil du 20ème siècle.

 

 

Petite Histoire de l'Abricot

 

 

Si l'histoire de l'abricot en Valais vous intéresse, vous pouvez vous référer à l'ouvrage de:

 

Gillian Simpson et Simon Roth, Petite histoire de l 'Abricot, Ed. Monographic, Sierre, 1998.